Par Megan Russell

Ce n’est un secret pour personne qu’être jeune comporte de nombreux défis. La plupart des jeunes ont des problèmes liés à la confiance ou à l’estime de soi, ainsi que des difficultés pour choisir leur cheminement de carrière et trouver leur place dans ce monde. C’est à cet égard domaine que les travailleurs auprès des jeunes du Centre catholique pour immigrants peuvent se révéler essentiels.

Joseph est l’un des plus récents intervenants auprès des jeunes du CCI d’Ottawa. Il fait partie des Services d’aide aux clients, qui travaillent avec les réfugiés parrainés par le gouvernement. Joseph travaille principalement avec les jeunes de 18 à 28 ans. Son travail consiste à établir un rapport avec les jeunes nouveaux arrivants, à comprendre leurs besoins, à les aider à réaliser leur potentiel et, en fin de compte, à les mener à la réussite.

L’arrivée de Joseph au CCI s’est faite au cours de sa deuxième carrière. Il a commencé à travailler pour l’industrie cinématographique torontoise, comme graphiste, mais il s’est vite rendu compte qu’il voulait quelque chose de plus gratifiant, un travail où l’aspect humain primait.

Une occasion s’est présentée à Joseph au cours de sa quatrième année d’études en travail social à l’Université Carleton. Il a eu la chance de faire son stage ici au CCI.

Il a travaillé comme étudiant pendant quatre mois avant d’être embauché comme employé à temps plein.

L’un des aspects les plus importants à comprendre en tant qu’intervenant, dit-il, est de reconnaître les besoins différents de chaque personne. Il classe ces besoins en trois catégories : l’éducation, l’emploi et le lien avec d’autres personnes ou avec la ville.

Une fois cette étape consolidée, c’est son travail d’aider les jeunes à atteindre leur capacité de se développer.

« C’est très important de les aider à reconnaître leur potentiel », précise Joseph. « Il n’est plus question de ce que leurs parents veulent pour eux, mais bien de ce qu’ils veulent eux-mêmes accomplir. »

Afin d’entamer ces discussions, Joseph a besoin d’établir un climat de confiance et de relations avec les jeunes. « Beaucoup de jeunes nouveaux arrivants sont capables de comprendre les choses par eux-mêmes, mais je suis là pour les encourager et répondre à leurs questions. C’est aussi génial d’avoir quelqu’un avec qui échanger des idées. »

Bien que Joseph soit né au Canada et qu’il ne puisse pas s’identifier personnellement à l’expérience de l’immigration, il croit que le fait d’être Canadien est un avantage pour lui.

« Je pense que cela aide les jeunes à se sentir en sécurité, et à avoir l’impression de ne pas être jugés. De plus, s’ils ont des questions sur la vie au Canada ou la culture canadienne, ils ont quelqu’un vers qui se tourner. »

Malgré cela, Joseph admet en toute humilité dépendre de ceux qui l’entourent. « Je ne vaux que ce que vaut l’équipe qui m’entoure. Je ne suis pas un spécialiste des nouveaux arrivants ou de l’immigration, et ce qui compte le plus, ce sont mes clients et je n’hésite pas à avoir recours à l’aide de mes collègues de travail. »

Le travail auprès des jeunes n’est pas fait pour tout le monde. Cela demande beaucoup de patience, d’empathie et de dévouement. Joseph est conscient de ces défis et se passionne pour son rôle au CCI. Il ne désire pas être ailleurs qu’ici.

Pin It on Pinterest

Share This