Par Shabana Ansari

Diana Kinimah aime relever des défis. « Je n’ai pas peur d’essayer de nouvelles choses et d’explorer tous les choix qui s’offrent à moi, surtout lorsque je vis des moments difficiles et que le contrôle de ma vie m’échappe », affirme-t-elle.

En 2011, à la recherche d’une vie meilleure pour elle et sa famille, Diana a quitté son Ghana natal pour venir s’installer au Canada. Cependant, elle n’avait pas anticipé les épreuves personnelles et professionnelles qui l’attendaient.

Après la rupture de son mariage, elle a dû s’occuper seule de deux jeunes enfants avec un soutien financier et émotif presque inexistant de la part de son ex-conjoint.

Même si elle détenait un diplôme en approvisionnement de l’Université du Ghana, elle a eu de la difficulté à trouver un emploi.

Pour se rendre plus visible auprès des employeurs canadiens, elle a décidé de suivre un cours d’administration en cabinet de médecins dans un collège privé local.

Mais ces ennuis étaient loin d’être réglés.

Peu de temps après avoir obtenu son diplôme, le collège a été fermé et son diplôme n’était alors plus valide. 

« J’ai dû trouver énormément de courage pour prendre du recul par rapport à ma situation, réfléchir aux options qui s’offraient à moi et tenter de trouver des solutions qui m’aideraient à reprendre ma vie en main. »

Dans le but de faire de l’argent et de diversifier ses compétences professionnelles, Diana a décidé d’ouvrir une garderie dans sa maison. 

« À ce moment, je n’avais pas réalisé que la gestion de mon entreprise m’aiderait à développer de nouvelles compétences en administration, en comptabilité et en finances. »

Sa ténacité et sa persévérance ont payé et Diana a décidé de rechercher de nouvelles possibilités. « Après quelques années de travail à la maison, je me sentais prête à travailler dans un environnement plus professionnel. »

Cependant, trouver un emploi convenable fut difficile, et Diana a souvent dû occuper deux emplois pour subvenir aux besoins de sa famille. 

« Abandonner n’était pas une option. Je suis toujours enthousiaste à l’idée de faire beaucoup plus de choses dans ma vie, alors j’ai réorienté ma carrière et décidé de trouver du travail dans le secteur public. »

Diana est maintenant agente d’information pour le ministère de la Défense nationale. Elle a également travaillé pour Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) et le secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Dans ses temps libres, elle fait du bénévolat, surtout auprès de femmes immigrantes et réfugiées dans le besoin.

« Parfois, un simple encouragement peut tout changer pour des personnes aux prises avec des difficultés personnelles et professionnelles », affirme Diana qui a passé de nombreuses heures heureuses à discuter d’épanouissement personnel lors d’évènements organisés par Services pour femmes immigrantes d’Ottawa (SFIO).

Elle est maintenant ambassadrice de marque de Dress for Success, une organisation à but non lucratif qui aide les femmes à se préparer au monde du travail en leur offrant des vêtements professionnels ainsi que des conseils sur les perspectives de carrière.

Ayant dans sa mire un poste de gestion pour les prochaines années, Diana apprend le français et continue de suivre des cours à l’Université de Carleton pour enrichir son expérience professionnelle.

« J’ai la chance de recevoir d’excellents conseils de mes mentors et d’autres personnes de mes réseaux personnel et professionnel.

« Cependant, j’accorde toujours une plus grande importance à ma voix. J’écoute mon intuition et je fais ce qui est important pour moi à un moment précis », déclare Diana qui pense qu’avoir confiance en soi, prendre soin de soi et persévérer sont la clé d’une vie heureuse et fructueuse.

Pin It on Pinterest

Share This