(Photo de gauche à droite : Kim Davison, Kadijah, Wafaa Aun et Nadia Almeshal)

« Les mots “snow storm” vous disent-ils quelque chose ? Lorsque vous entendez ces mots, vous savez qu’il fera très froid et que la neige va tout ralentir. Il se peut aussi qu’il n’y ait pas d’autobus scolaires… »

Cet avertissement important à propos de l’hiver canadien vient de Nadia Almesha, une bénévole syrienne qui participe au programme « Écouter, parler, apprendre et pratiquer l’anglais. »  Cette rencontre hebdomadaire rassemble des bénévoles et des familles syriennes récemment arrivées. Elle se déroule dans la salle de réunion de l’immeuble de la rue Donald et les nouveaux venus discutent avec les bénévoles dans des cercles de conversation, pendant que leurs enfants font des dessins et des bricolages.

Nadia aide à traduire si nécessaire et fournit un contexte important pour certaines expressions comme snow storm. Nadia parlait déjà anglais lorsqu’elle est arrivée en tant que réfugiée parrainée à titre privé en 1993. Elle a terminé ses études en administration de bureau au Collège Algonquin et fait du bénévolat au CCI en tant qu’adjointe administrative et traductrice arabe. « C’est ma façon de donner en retour et de remercier le Canada d’aider les réfugiés syriens. »

Kim Davison est une des nouvelles bénévoles. Elle a suivi une formation en avril pour aider le CCI d’Ottawa dans ses efforts de réinstallation. Kim est assise près d’une grande fenêtre avec Wafaa Aun et sa fille de 10 ans Kadijah. Toutes deux progressent rapidement et prononcent les mots que Kim leur montre sur des cartes éclair. Bien que Kim ne soit pas une professeure d’anglais, elle utilise la créativité, un langage corporel dynamique et des sons pour exprimer le sens des mots sur les cartes éclair qu’elle a préparées pour la leçon d’aujourd’hui. « C’est le meilleur “travail” que j’ai jamais eu ! Je viens ici chaque semaine avec un grand sourire sur mon visage et repars avec un sourire encore plus grand. C’est une expérience formidable, » dit-elle.

Les bénévoles sont venus ici chaque semaine au cours des quatre derniers mois. Certains aident le CCI d’Ottawa depuis des années. D’autres sont devenus bénévoles quand le gouvernement a annoncé que le Canada allait recevoir 25 000 réfugiés syriens. Les groupes ont été mis en place pour permettre aux nouveaux arrivants d’améliorer leurs compétences en anglais, et pour avoir une façon informelle de poser des questions et d’en apprendre davantage sur la vie au Canada dans leur propre quartier.

Partagez votre expérience en tant que bénévole auprès des réfugiés syriens. N’hésitez pas à nous contacter pour nous en parler !

Pin It on Pinterest

Share This