À Ottawa, les nouveaux arrivants ont tous une chose en commun. Ils ont à cœur de redonner à leur communauté le plus rapidement possible. Ceci est également vrai pour les jeunes nouveaux arrivants. C’est pourquoi le Programme pour jeunes du Centre catholique pour immigrants offre un programme d’emplois qui aide les jeunes à se préparer au marché de l’emploi.

Ana Gabriela Lopez explique le contenu du programme.

Q. À qui s’adresse le programme d’emplois pour jeunes

R. Le programme pour jeunes est offert aux personnes de 14 à 29 ans. Nous gérons une panoplie de programmes du lundi au dimanche avec l’aide de bénévoles extraordinaires. Les services d’aide à l’emploi sont offerts trois fois par semaine, notamment à l’externe à Sawmill Creek, dans l’immeuble d’habitations Donald et à l’école publique Bayshore. Le soutien individuel est offert les fins de semaine, les soirs et également à l’externe.

Q. Pouvez-vous nous donner un aperçu des sujets discutés durant les ateliers

R. Nous abordons divers sujets liés notamment à la rédaction de curriculum vitae de base et à la préparation aux entrevues. Nous demandons également aux jeunes de voter pour les sujets qu’ils veulent que nous abordions. La semaine dernière par exemple, nous avions un salon de l’emploi qui était prévu et nous avons donc organisé une simulation de salon de l’emploi. Les jeunes s’exercent afin de savoir quoi dire, comment se vêtir et comment se comporter. Nous avons traité un autre sujet plaisant intitulé « comment améliorer votre curriculum vitae ». Tout le monde a apporté son curriculum vitae et nous avons consacré la soirée à apprendre de nouveaux adjectifs et synonymes pour aider à faire ressortir les curriculum vitae de chaque participant. À la fin de la soirée, tout le monde est reparti avec une nouvelle liste de termes à intégrer aux curriculum vitae et à utiliser à l’école et dans les activités de tous les jours.

Q. Quelle a été la réponse obtenue à ce jour

R. Extraordinaire! Je crois que notre programme d’emplois se distingue du fait que nous offrons un soutien individualisé. J’ai appris à mieux connaître les jeunes et je les aide à établir un curriculum vitae unique. Dans les séances de groupe, certains jeunes peuvent être timides ou se préoccuper de ce que pensent leurs amis. Dans le cadre d’une séance individualisée, ils disposent d’un espace sûr pour demander de l’aide en cas de besoin. Je conçois la séance en fonction de leurs besoins. Nous avons eu un salon de l’emploi le mois dernier chez IKEA. Trois de nos jeunes ont passé avec succès la première étape et se sont rendus à la deuxième étape du processus d’embauche. Ils devaient présenter un produit IKEA. Beaucoup de nos jeunes étaient nerveux, car ils n’avaient pas d’expérience en matière de présentation. Nous avons aidé tous les jeunes à concevoir une présentation unique pour exprimer ce que chaque produit signifiait pour eux.

Q. Décrivez-nous ce que vous faites avec un jeune concrètement

R. Je prévois des rendez-vous trois fois par semaine à l’externe. Il s’agit généralement de séances d’une heure. Nous établissons un objectif et parfois nous commençons le processus par la rédaction d’un curriculum vitae puis nous envoyons les curriculum aux magasins du centre commercial et nous remplissons les demandes d’emploi. Je peux également offrir du soutien et encourager le jeune lors de la distribution des curriculum vitae. Cette étape est très importante. Nous passons en revue les trucs et les astuces pour être certains qu’ils tirent le meilleur parti du processus. Nous leur apprenons par exemple comment demander à parler au gestionnaire, s’exprimer avec confiance et connaître les magasins auxquels ils s’adressent. Nous fournissons tout cet encadrement lors des réunions à l’externe. Nous aidons également les gens à se préparer pour les entrevues. Ainsi, nous pouvons rencontrer une personne une heure avant son entrevue et l’aider à s’exercer. Ceci permet d’alléger une grande partie des tensions et fournit au jeune l’occasion de poser toutes les questions auxquelles il n’a pas de réponse. Une de ces questions est la suivante : « quelles sont vos forces et vos faiblesses? »

Q. Quel autre type de soutien offrez-vous

R. J’aide les jeunes à rencontrer les gestionnaires du secteur dans lequel ils veulent travailler. J’ai travaillé dans l’industrie de la vente au détail pendant plus de 10 ans et je me suis fait beaucoup d’amis dans les centres commerciaux. Les jeunes communiquent avec des gestionnaires dans des magasins de vêtements, des entreprises de téléphonie cellulaire et des restaurants. Les gestionnaires ne sont pas forcément en période d’embauche, mais ils sont toutefois souvent désireux de parler à des jeunes et de leur fournir de précieux renseignements.

Q. À votre avis, les jeunes nouveaux arrivants sont-ils confrontés à des défis uniques à leur groupe d’âge?

R. Une des principales difficultés est la confiance. Nos jeunes sont extraordinaires, mais ils peuvent se décourager lorsqu’on ne les rappelle pas ou lorsqu’ils ne parviennent pas à se qualifier pour une seconde entrevue. Je leur dis que ce sont des difficultés auxquelles les jeunes de tous les âges sont confrontés.

Q. Beaucoup d’ajustements son nécessaires lorsque l’on s’installe dans un nouveau pays. Qu’est-ce que cela signifie pour un jeune nouvel arrivant de se trouver du travail

R. J’ai été témoin directement de ce que cela signifie pour un jeune de simplement entamer la rédaction d’un curriculum vitae. Les jeunes avec lesquels je travaille acquièrent de la confiance à chaque étape du processus de recherche d’emploi. Il est très gratifiant de voir un gestionnaire admettre que le curriculum vitae d’un jeune est excellent et qu’il sera appelé pour la prochaine étape du processus d’embauche. Ceci contribue à l’intégration car cela fait naturellement partie de la vie d’un jeune Canadien.

Q. Pouvez-vous nous faire part de moments qui vous ont procuré un sentiment de profonde satisfaction

R. Rien ne me fait plus plaisir que de recevoir un coup de téléphone ou un courriel de quelqu’un qui a travaillé très fort et qui est parvenu à obtenir une entrevue, voire même à décrocher un emploi. Un des premiers jeunes avec qui j’ai travaillé et qui a obtenu un emploi se nomme Patrick. Nous avons travaillé assidûment et organisé plusieurs rencontres en personnes. J’ai pu le mettre en relation avec le gestionnaire d’une entreprise pour laquelle il voulait vraiment travailler. Voici ce qu’il m’a écrit.

« Je tiens à remercier le Centre catholique pour immigrants, tout particulièrement Ana Gabriela Lopez qui m’a soutenu durant ma recherche d’emploi. Elle m’a montré comment me préparer pour les entrevues d’emploi et comment rédiger ma lettre de présentation et mon curriculum vitae. Elle a également organisé une rencontre pour moi avec un des meilleurs intervenants du secteur des technologies au Canada chez Klipfolio, où je me suis rendu et où j’ai pu poser toutes les questions que j’avais au sujet de l’industrie des technologies au Canada. Ceci m’a beaucoup aidé à connaître les entreprises des technologies au Canada. Grâce au CCI, je suis désormais employé à temps plein de l’entreprise Mademill. J’aimerais que le programme se poursuive afin qu’il puisse continuer à soutenir d’autres jeunes immigrants comme moi. »

 

Pin It on Pinterest

Share This